accorchefr

 

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES

 

Est-ce que le composant revêtu peut être déformé par la chaleur durant le process ?

Réponse : Non, une grande variété de surfaces et substrats peuvent être revêtus sans déformation. Cela inclus des composants avec une "toile" très faible. Un refroidissement auxiliaire (air comprimé ou CO2) peuvent être utilisés si cela est nécessaire.

 

Est-ce possible de revêtir des surfaces planes ?

Réponse : Oui, une grande variété de géométries peuvent être revêtues. De grandes surfaces planes peuvent être revêtues. Des méthodes précises de balayage permettent d'assurer la réalisation de revêtements uniformes à l'épaisseur contrôlée.

 

Est-ce possible de revêtir des supports non métalliques ?

Réponse : Oui, des matériaux comme les plastiques, le bois, et même le papier peuvent être revêtus par un certain nombre de matériaux.

 

Quelle est l'adhérence du revêtement, peut-il se décoller ?

Réponse : Les procédés utilisés dans l'industrie de la projection thermique font normalement appel à un accrochage mécanique du revêtement sur son support. Suivant l'énergie du pistolet de projection utilisé, des forces d'accrochages voisinant 80 MPa peuvent être obtenues. Dans le cas de la réalisation d'un post-traitement, les réactions chimiques et métallurgiques avec le substrat conduisent à des valeurs encore supérieures.

 

Peut-on déposer des céramiques aussi bien que des métaux ?

Réponse : Presque tous les matériaux métalliques ou céramiques (ainsi que les plastiques) peuvent être mis sous forme de poudres. Une fois que cette poudre a été produite avec une taille correcte (et dans la mesure où les températures de fusion et de vaporisation du matériau considéré sont suffisamment distantes), elle peut être normalement projetée avec un des procédés de projection thermique pour construire un revêtement fonctionnel. Les compositions des revêtements peuvent être ajustées aux demandes exactes du client.

 

Peut-on revêtir des gros volumes de pièces ?

Réponse : Oui, le procédé de projection thermique est idéale pour la production de masse. Des dispositifs automatisés de manipulation spécifiques sont alors développés pour revêtir une grande variété d'articles. Des applications gros volumes sont par exemple les segments de pistons, les jauges lamda, les socles de fers à repasser.

 

Peut-on revêtir des formes complexes ?

Réponse : Oui, de nombreuses géométries complexes peuvent être revêtues. L'utilisation de robots multi-axes permet de revêtir uniformément des formes complexes. Des torches spéciales ont été développées pour revêtir des alésages jusqu'à un diamètre de 40 mm.

 

Le procédé est-il propre d'un point de vue environnement ?

Réponse : Le procédé de projection thermique est caractérisé par un circuit fermé pour la récupération des déchets comme les poudres. Ces déchets sont mis en sacs et peuvent être retraités . Comme ces produits sont secs, ils sont facilement manipulables.

 

Peut-on usiner ou rectifier les revêtements après la projection ?

Réponse : Oui, dans beaucoup de cas les "retraitements" des revêtements est une demande du client. Suivant la dureté des dépôts, ils peuvent être soit usinés ou rectifiés (à la meule diamant pour les céramiques) ou encore rodés.

 

Peut-on obtenir une super-finition ?

Réponse : Des super-finitions peuvent être obtenues suivant le choix des revêtements. Dans le cas de revêtements denses une finition de Ra = 0,05 microns peut être obtenue.

 

Quelle dureté ont les revêtements ?

Réponse : Dû à un choix quasi infini de compositions de matériaux qui peuvent être projetées, la dureté des revêtements sera ajustée aux contraintes de l'application. Pratiquement, une gamme de duretés allant de 100 Hv pour les métaux à un maximum de 1 500 Hv pour les carbures est possible.

 

Comment marche le procédé ?

Réponse : Le procédé utilise une source de chaleur pour fondre et accélérer le matériau consommable (sous forme de poudre ou de fil) sur le substrat à revêtir. Les mouvements relatifs pistolet / pièce à revêtir conduisent à la réalisation du revêtement par superposition de passes.

 

Le procédé prend t'il beaucoup de temps ?

Réponse : le temps pris pour faire un revêtement est directement relié aux variables telles les dimensions de la pièce, l'épaisseur du revêtement et le débit de projection. Cependant, comparé à d'autres procédés comme les revêtements électrolytiques, le temps de fabrication d'un dépôt projeté est plus faible d'un facteur de 10 (ceci pour une même épaisseur de revêtement).

 

Est-ce que le revêtement résiste aux hautes températures ?

Réponse : De nombreux revêtements ont été mis au point pour opérer à des températures supérieures à 1 000°C. Les deux types principaux de revêtements utilisés sont les barrières thermiques et les revêtements type MCrAlY (M pour Ni, Co ou Fe). Les barrières thermiques permettent de créer un gradient de température dans le revêtement. Elles permettent aux pièces revêtues de pouvoir travailler à de très hautes températures qui conduiraient à leur destruction (fusion) si elles n'étaient pas revêtues. Les dépôts de MCrAlY améliorent les résistances à l'oxydation et la corrosion.

 

Combien y a t'il de revêtements différents ?

Réponse : Il y a plus de 200 types de dépôts standards disponibles. En complément de cela de très nombreuses compositions spéciales sont aussi disponibles. Les poudres et les fils utilisés en projection thermique peuvent être fabriqués suivant les recommandations et les applications des clients.